Les arbres rouges

Commande de la ville de Lannion.
Intervention artistique libre dans le quartier de St Elivet.

Les arbres rouges

Peindre les arbres d’une avenue en rouge avec une peinture biodégradable qui doit tenir jusqu’à l’arrivée de sa complémentaire, le vert des feuilles.

Travail effectué avec tous les volontaires du quartier et d’ailleurs. Complémentarité de l’artiste avec celui ou celle qui est sensé ne pas l’être, de la nature avec l’environnement urbain, de l’autre avec moi, du vert avec le rouge.

Plutôt que d’apporter une œuvre dans un lieu, faire avec un existant que la routine a rendu banal malgré sa puissance plastique. Par un geste simple, déposer de la couleur sur les troncs d’arbre. Il s’agissait de faire une expérience communautaire vieille comme le monde. Se rassembler et dessiner des motifs simples et variés sur un support que nos regards ont usé au fil des jours, de manière à le faire renaître à nos yeux. Le faire au moment de l’hiver où les forces de la nature se remettent en mouvement sous la terre, de manière invisible (Imbolc chez les Celtes). Une façon de célébrer la vie et sa beauté puisque ce geste appelle le printemps et son explosion de verts. Renaissance de l’élan collectif, de la beauté, de la nature. Renaissance de quelque chose d’essentiel qui fait humanité.